<

Volume mappé

Commençons par le volume mappé. On le rappelle, dans ce cas le dossier local choisi prendra le dessus sur le dossier du conteneur relié.

Monter un dossier de la machine hôte au conteneur

Nous allons utiliser la commande qui permet de mapper un dossier.

Mais avant, nous allons préparer le terrain. On va créer un dossier que l'on va appeler /test.

cd ~
mkdir test

⚠️ Pour l'exemple et par commodité, je vais créer le dossier dans le dossier accueil (ou home) de la machine locale. Mais vous pouvez l'insérer à un autre endroit. Il faudra cependant bien adapter le chemin pour accéder au dossier.

Comme expliqué aux leçons précédentes, j'utilise un Mac. Par conséquent les commandes bash sont adaptés pour les Mac et les Linux. Si vous utilisez un PC Windows il faudra peut-être adapter certaines commandes (cela ne concerne pas les commandes Docker qui seront identiques quel que soit le système d'exploitation).

Passons à la commande qui permet de mapper un dossier dans Docker.

docker run -it --rm -v /test:/test-container ubuntu:18.04

Par rapport à d'habitude, nous avons ajouté l'option -v et ensuite un paramètre. On va donc expliquer la signification de l'expression -v /test:/test-container.

Explication de "-v /test:/test-container"

L'option -v indique que nous souhaitons mapper un volume (un dossier).

-v comme volume.

Nous allons décortiquer le reste.

/test est le nom du dossier local qui doit être relié à celui du conteneur.

Ensuite il y a :.

Pour finir avec /test-container qui est le nom du dossier dans le conteneur.

😌Bien sûr vous pouvez utiliser n'importe quel nom pour le dossier du conteneur. Il sera automatiquement crée.

ℹ️ Vous pouvez vous dire que : est un séparateur. Ce qu'il y a gauche concerne la machine locale et à droite le conteneur. Cette logique sera également utilisée plus tard dans une autre fonctionnalité.

Décrire comment fonctionne la commande pour mapper un dossier dans Docker

Aller au marque-page